Aller au contenu principal

Carte blanche aux jeunes

Dans différents endroits du monde, l’OIM gère des Centres d’information sur les migrations (MIC) intégrés à des centres de jeunes. Pour que ces MIC restent dynamiques, nous devons tenir compte des besoins exprimés par notre cible. En tant qu’acteur extérieur, vous devrez donc vous familiariser avec le contexte local et vous rapprocher des jeunes afin de surmonter certains difficultés récurrentes.

La démarche de Carte blanche aux jeunes offre une alternative aux consultations communautaires conventionnelles (sous la forme de questions/réponses) en permettant à la jeunesse locale d’organiser en parfaite autonomie leurs propres activités au sein des centres de jeunes. Ainsi, les jeunes accèdent à de nouveaux moyens d’agir, libèrent leur potentiel créatif et nourrissent un sentiment d’appartenance. De plus, ces activités vous aiderons à identifier le potentiel et les limites des MIC. Vous pourrez également découvrir d’autres réseaux et structures de jeunes existantes.

L’OIM a déjà essayé avec succès ce concept de Carte blanche aux jeunes dans deux centres de jeunes en Gambie. Les résultats ? Une série de projets à petite échelle et émanant de la base. Le tout, réalisé en deux jours ! Dans ce tutoriel, nous vous guidons à travers le processus d’animation et d’accompagnement de votre propre Carte blanche aux jeunes, et vous expliquons comment adapter cet outil à votre contexte local.

En amont

1. Vérifications

Faites un tour d’horizon de tous les espaces, équipements et ressources disponibles sur votre site. Dans l’idéal, présentez votre idée au personnel du MIC et visitez les espaces (intérieurs et extérieurs) pressentis pour les activités. Le fait de dresser une liste des ressources locales vous aidera à évaluer l’existant et les besoins auxquels vous devrez répondre.

Posez-vous les questions suivantes :
  1. Quels espaces sont adaptés pour quels types d’activités ? (théâtre, sports, musique)
  2. De quels types d’équipements dispose déjà le centre ? (Ex. équipement musical, projecteurs, équipements sportifs, tables, chaises, etc.)
  3. Qui sera disponible pour faciliter les activités ? (Personnel du MIC, jeunes chefs de file, volontaires…)
2. Faites germer les idées

Suite à cette première évaluation, rapprochez-vous des jeunes. Essayez différentes techniques, en fonction du contexte. En Gambie par exemple, le bouche à oreille et les contacts directs ont été les plus efficaces. Invitez les chefs de file des différents groupes de jeunes (sports, théâtre, musique…) et discutez avec les visiteurs actuels du MIC.

Organisez une réunion d’une heure, au moins quelques jours avant la date de l’événement. Gardez en tête que l’impression et la diffusion des invitations peuvent prendre un certain temps. Veillez à ce que votre réunion ait lieu dans un lieu ombragé, facile à trouver et pouvant accueillir une jauge importante. Lorsque vous choisissez le jour et l’heure de la réunion, tenez compte des habitudes et emplois du temps locaux (ex. heures de prière, horaires scolaires, jours de marché, activités organisées au MIC…).

Le but de cette réunion est de discuter du concept de Carte blanche aux jeunes et de rechercher des idées d’activités pour ces deux journées. Votre objectif est de clôturer la réunion avec un plan clairement défini. N’oubliez pas de proposer des boissons aux participants (thé, eau, en-cas…). Enfin, établissez un plan de budget pour vos dépenses, et répartissez le montant entre les différents groupes.

Survey